Ville et Agglo de PAU : Le temps de l’observation est (dé)passé !

Près de 6 mois se sont écoulés depuis l’élection de la nouvelle équipe municipale de la Ville de PAU et de la Communauté d’Agglomération.

De nombreuses annonces ont été faites, des décisions ont été prises.

Des décisions subies

Mais pour ce qui concerne le personnel, ces décisions sont subies, et non préparées, et les élus, Maire en tête, semblent s’en désintéresser.

Ainsi, le Comité Technique Paritaire, dont l’avis est obligatoire avant toute mise en place de nouveaux services, est convoqué par mail du 2 septembre, pour le 11 septembre, pour valider ….. la mise en place du goûter dans les écoles à la rentrée de septembre.

Pour rendre opérationnelle cette décision, les horaires de travail du personnel des restaurants scolaires est modifié, sans concertation réelle. La préparation des goûters leur serait confiée.

Ne pas cautionner la politique du fait accompli

La CGT n’entend pas cautionner ce bricolage, fait au détriment des agents et sans garanties sanitaires sérieuses.

Il en est de même pour les nouvelles études dirigées, dont le projet n’a été présenté à aucun organisme, et pour lesquelles de nouveaux contrats précaires (illégaux) sont prévus.

Déménagement des services, plannings du stade nautique, les points de débat sont nombreux, mais c’est la politique du fait accompli qui prévaut !

Pendant ce temps, tout recrutement statutaire est suspendu, mettant en péril les missions de service public par le non remplacement des départs à la retraite.

Reconnaitre les qualifications en convoquant les CAP

Les carrières des agents ne sont pas évoquées, malgré les efforts consentis par les agents pour se former et notamment passer des examens professionnels.

Nous rappelons notre demande de convocation des Commissions Administratives Paritaires, avec promotion de tous les agents remplissant les conditions, sauf avis motivé contraire du chef de service.

Aucune réponse de la Collectivité sur la prise en compte de la pénibilité du travail, sur la NBI, sur la réévaluation de la prise en charge de la mutuelle, sur le droit au CASI pour tous sans cotisation !

Au contraire, l’exécutif semble se satisfaire de la baisse du pouvoir d’achat engendré par le blocage du point d’indice.

Il est temps de répondre positivement aux attentes des agents !

cliquez ici pour visualiser le tract

 

Mots-Clés : # # # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *