1er avril 2020 : prime, coup de pouce : la mauvaise blague

Dans une interview accordée ce matin, 1er avril 2020,  à BFMTV, Monsieur François Bayrou, Maire de Pau et Président de l’Agglomération, indique travailler, avec les organisations syndicales, à marquer sa satisfaction de l’investissement des agents dans la crise du Covid-19 par une prime, un coup de pouce.

Monsieur Bayrou, les agents ne réclament pas une prime, mais la juste rémunération de leur travail !

Cela signifie, pour les fonctionnaires, territoriaux, d’Etat, ou hospitaliers, la fin du gel du point d’indice, et le rattrapage des pertes salariales dues à cette réduction de nos salaires.

Mais de cela, pas un mot !

 

Cela signifie la mise en oeuvre de mesures propres à protéger les salariés des risques de contamination !

Mais de cela, pas un mot !

 

Cela signifie le retour à une gestion des carrières qui privilégie le collectif, et non l’individualisation !

Mais de cela, pas un mot !

Les agents de la Ville de Pau et de l’Agglomération, ceux des communes limitrophes qui se sont vus refuser par les employeurs locaux la « prime Macron », n’entendent pas accepter le maintien de cette attitude méprisante, qui conduit inéluctablement au déclin des Services Publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.